dimanche 25 octobre 2015

Lundi 28 mars 2005 : Loches – lac de Bridoré.

Je quitte le camping à 9h40.
Le GR 46 grimpe par des ruelles à proximité du donjon. Maisons tourangelles en tuffeau, blocs de calcaire crayeux, soigneusement lissés…
Le sentier s’éloigne sur les hauteurs du sud de Loches. Il chemine dans les prés où je m’égare quelque peu, suite à un défaut de balisage. Il franchit le périphérique qui contourne la ville, remonte dans les champs jusqu’à l’altitude de 131 m.
Le sentier blanc et rouge entre à Perrusson, traverse la N143 puis le lit de l’Indre où s’étalent les méandres paresseux de la rivière. Sur l’autre rive, je rejoins la variante directe du GR provenant de Beaulieu-lès-Loches.
Le GR 46 maintenant va remonter sur les collines. Colzas et blés encore verts emplissent l’espace. Après le hameau de la Baudière, l’itinéraire passe aux ruines du Champ Chenu et s’engage dans un sentier herbeux. Tiens, un parcours agréable, vert, avec quelques bocages ! Les primevères acaules fleurissent dans les fossés…
Sur une route départementale, à l’entrée de Saint-Germain, je retrouve Viviane. Nous mangeons dans un pré. Une cargaison de vêtements a été déversée là dans la nature !

Le soleil est revenu. Après une sieste dans le camping-car, je repars à 15h avec Oscar. On traverse St-Germain, de nouveau l’Indre puis l’abominable N143. En ce lundi de Pâques, la route Tours – Châteauroux est particulièrement fréquentée.
Le parcours traverse un bois, débouche dans les champs, longe des propriétés agricoles, atteint un chemin de crête puis une pinède à 135 m d’altitude. Il bifurque brusquement pour se diriger vers Verneuil-sur-Indre (qui n’est pas sur l’Indre). Il traverse le village, longeant les murs du château, pour remonter à travers des champs desséchés vers la ferme Mordant. Les poules et les canards se replient prudemment à notre approche. Philosophe, Oscar reste imperturbable.
On rejoint le chemin de crête. A l’intersection avec une petite route agricole, je contacte par téléphone Viviane qui devait m’attendre là mais qui n’a pas trouvé le lieu de rendez-vous. Elle nous rejoint bientôt en Boxer. Nous roulons ensemble sur le GR carrossable jusqu’au lac de Bridoré. Installations de loisirs et camping désertés à cette époque. Il est 17h30.

Nous revenons nous installer pour la nuit sur le chemin de crête, en bordure de la pinède rencontrée tout à l’heure, à côté d’un champ de blé.
Une voiture intriguée par notre présence passe plusieurs fois dans le coin…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire